Accueil

Qu’est ce que le groupe COCHISE, COllectif des CHIrurgiens de SEcteur 1 ?

  Ce groupe a été créé le 15 avril 2003 pour regrouper les chirurgiens secteur 1, inquiets par la dégradation de leurs conditions d’exercice, et désireux d’en avertir les élus et l’opinion publique. Le groupe a essaimé rapidement dans toute la France. Le groupe COCHISE n’est pas un syndicat. Il compte 360 inscrits au 30 juillet 2003. Plusieurs causes à cette dégradation qui inquiète les membres :

  1. Une séparation arbitraire des chirurgiens en deux classes : secteur 1 & secteur 2, les uns étant tenus d’appliquer strictement les tarifs de la sécurité sociale, les autres pouvant les dépasser. Cette séparation est basée sur un choix, au départ volontaire de ne prendre que des honoraires modérés.
  2. Mais la CNAM a bloqué depuis 13 ans toute revalorisation des honoraires chirurgicaux.
  3. Mais la même CNAM a bloqué en secteur 1 de façon arbitraire et parfois rétroactive ceux qui l’avaient un jour volontairement choisi de façon révisable, piégeant ainsi illégalement ceux-là même qui lui avaient fait un jour confiance.
  4. Ceci entraîne pour les seuls secteurs 1 l'impossibilité contractuelle de reporter sur les honoraires l'augmentation continue des charges, augmentation exponentielle en ce qui concerne l'assurance responsabilité civile professionnelle (RCP).
  5. Ceci entraîne également la dégradation progressive du service rendu aux patients, l'innovation n'étant plus depuis longtemps pris en charge par l'assurance-maladie, les cliniques étranglées ayant de plus en plus de mal à le faire et le secteur 1 ne permettant pas d'en reporter la charge sur les mutuelles.
  6. Ceci entraîne enfin des difficultés importantes en cas d’association ou de rapprochement d’établissements voulus par la tutelle, car les jeunes chirurgiens lorsqu’ils démarrent leur activité libérale peuvent toujours choisir le secteur 2 : L’expérience devient un handicap en matière d’honoraire.
  7. Dans les négociations entre syndicats médicaux et caisses d’assurance maladie, les chirurgiens sont peu représentés et tous les médecins négociateurs sont en secteur 2, ce qui ne leur donne pas beaucoup de motivation pour demander le passage en 2 de leurs collègues piégés en secteur 1. Hormis la FMF (fédération des médecins de France) aucun syndicat ne réclame la fin de cette inégalité.
  8. La position des syndicalistes des caisses et de l’énarchie de la santé qui résiste au changement de majorité est la même, combinant refus d’augmenter les honoraires et refus d’ouverture du secteur 2. Ces négociateurs ont du secteur 2 une vision très parisienne de dépassements d’honoraires importants, ce qui n’est pas le cas dans les villes de province, où travaillent la majorité des chirurgiens secteur 1.
  9. Tout ceci a conduit à rendre intenable l’exercice de la chirurgie libérale en secteur 1.
  10. Les responsables de cet état de fait rivalisent d’imagination pour prolonger la survie de l’exercice en secteur 1, sans augmenter les honoraires et sans ouvrir le secteur 2.

Le groupe COCHISE s’oppose à ces solutions, qui s’apparentent à de l’acharnement thérapeutique sur un exercice que l’obstination butée des décideurs a condamné à mort. Le groupe a adressé le 27 avril 2003 un courrier à tous les parlementaires, députés et sénateurs, expliquant les difficultés professionnelles des chirurgiens secteur 1. Il s'oppose à la prise en charge de l'assurance responsabilité civile professionnelle (RCP) par les caisses proposée aux seuls secteurs 1 pour les rendre plus dépendants. Il a adressé le 14 juin une pétition refusant cette prise en charge.

Le groupe COCHISE réclame la réunification de la profession chirurgicale par le biais de la réouverture du secteur 2 ou la création d’un secteur unique à l’occasion de la publication prochaine du règlement conventionnel minimum par le ministre de la santé, ceci devant être pérennisé lors de la nouvelle convention médicale. Il réclame des honoraires décents pour faire face aux charges quelles qu'elles soient.

Accueil