Accueil

...les spécialités les plus pénibles et « à risques » ne sont plus choisies par les futurs médecins à cause du rythme de travail et des gardes mais aussi par la judiciarisation et les nombreuses plaintes des patients. La plupart de ces médecins ne pourront pas attendre leur retraite à 65 ans ou 67 ans, vu l'usure causée par les horaires de travail (55 heures en moyenne par semaine), ce qui va aggraver la pénurie médicale dans quelques années...
En savoir plus sur Monsieur Gilles ARTIGUES

--Question écrite à M. Jean-François MATTEI, ministre de la santé de la famille et des personnes handicapées parue au J.O. du 9 juin 2003.


Accueil