Accueil

RESUME / CONCLUSIONS / APPRECIATIONS en date du: 02/06/2003

les déficits annoncés de la CNAM laissent augurer d'un gel des honoraires médicaux.

En conséquence, la seule solution à laquelle je suis favorable et la
réouverture du secteur 2, qui donne la liberté des honoraires à
condition
que celle-ci soit exercée dans des limites raisonnables.

Nous sommes tous des pédiatres.

En savoir plus sur Monsieur MASDEU-ARUS,

 

--Lettre du 01/04/2003 Dr MESSINA MOLHO Michèle Pédiatre à M MASDEU-ARUS

Dr MESSINA MOLHO Michèle Pédiatre

20 rue de la gare
78300 POISSY


Monsieur le maire


Je vous écrit pour vous informer de la situation insupportable
dans laquelle nous nous retrouvons mon associée le docteur Carrot
et moi même pour exercer notre travail de pédiatre libéral à POISSY,
ville où
il y a quelques années nous étions sept à exercer et où nous nous
retrouvons à trois malgré une population d?enfants sans cesse
croissante .

Aujourd?hui le directeur de la cpam des Yvelines Mr Maire nous
adresse une lettre de menace de sanction pour les dépassements
que nous faisons .
En effet malgré la proposition faite en juillet 2000 par Mr Johanet
de créer une cotation spécifique à 30 euros pour les
pédiatres,malgré les demandes faites au gouvernement par 15
députés, malgré les déclarations du Pr Mattei jujeant que les
revendications des pédiatres sont justifiées et que leurs honoraires
doivent etre augmentés de 25% (Quotidien du médecin n° 7151 du
21/06/2002) , la cnam et certains syndicats ont signé le
10/01/2003 un accord conventionnel qui signe la mort de la pédiatrie

Devant cette volonté de nous asphyxier nous n?avons pas d?autre
solution pour survivre et continuer à faire une médecine de qualité
que de pratiquer des dépassements tarifaires modestes.

Nous réclamons la création d?espaces de liberté tarifaires, or les
caisses veulent nous sanctionner sans nous écouter.

Que va t il se passer si personne ne reconnait que notre combat est
juste . Qui va soigner tous ces enfants? Comment fera l?hopital
devant cet afflux d?urgence que nous gérons chaque jour, qui
écoutera ces mères si inquiètes devant les bobos de leurs bébes
Comment faire accepter à tous ces gens qui nous font confiance
que nous devons partir et laisser cette place vide parceque personne
ne nous remplacera .
Je garde encore un peu d?espoir mais au fil du temps il s?amenuise
et j?aime tellement ce métier que je ferai tout pour le défendre.

Allez vous accepter que votre ville et ses environs soit privée de
pédiatres ?

N?avez vous pas envie de nous aider?

Dr Messina et Dr carrot

 

_________________________________________

-- Réponse du 26/05/03 De M Jacques Masdeu-Arus au Dr Michèle MESSIMA

Madame,

Je réponds un peu tradivement à votre courrier mail adressé le 1er avril
dernier et je vous prie de m'en excuser.

l'épineux problème des honoraires médicaux pour les spécialistes est en
cours de négociation avec la CNAM, mais les déficits annoncés de cette
même
caisse laissent augurer d'un gel des honoraires médicaux.

En conséquence, la seule solution à laquelle je suis favorable et la
réouverture du secteur 2, qui donne la liberté des honoraires à
condition
que celle-ci soit exrcée dans des limites raisonnables.

Plus globalement, le secteur de la santé en France se trouve dans une
situation extrêmement difficile et doit faire face à un besoin de
financement énorme.

Le devenir de l'ensemble des professionnels de la santé doit être
envisagé
de façon globale et non de manière corporatiste. Il en va de la
sauvegarde
de notre systéme de santé et de sa qualité indéniable.

Je vous prie de croire, Chère Madame, en l'expression de mes sentiments
les
meilleurs.

Pour Jacques MASDEU-ARUS,

Renaud BOUVARD

 

 

_________________________________________

--

 

 

_________________________________________

--