Accueil Tout sur le SYNGOF Tout sur les déconventionnements

Le Syngof: soutien aux spécialistes de la naissance déconventionnés à Valence

28/02/2004 Le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) a apporté samedi son soutien aux spécialistes de la naissance de la Drôme et de l'Ardèche qui ont décidé de cesser leur activité à partir du 16 mars, pour protester contre le déconventionnement de trois d'entre eux.

La Caisse primaire d'assurance maladie de Valence (Drôme) a décidé le 13 février de déconventionner un gynécologue-obstétricien et deux anesthésistes "pour dépassements d'honoraires", à compter du 1er mai et pour une durée de 6 mois.

Les médecins libéraux de la naissance exerçant à la clinique générale de Valence et la clinique Pasteur à Guilherand-Granges (Ardèche) ont alors annoncé qu'ils cesseraient leur activité à partir du 16 mars à minuit, en signe de protestation.

"Ces médecins libéraux spécialistes de la naissance assurent aujourd'hui dans les cliniques privées la sécurité de 2.300 naissances par an, et l'hôpital de Valence ne peut pas y faire face. Il s'agit d'un problème aigu de santé publique", a dénoncé le Syngof dans un communiqué.

Selon le Syngof, une réunion s'est tenue mardi et "les spécialistes concernés et le secrétaire général du conseil de l'ordre départemental des médecins" ont été "exclus des débats. Ce refus de toute négociation témoigne du mépris dans lequel sont tenus les médecins spécialistes de ce département", a-t-il déploré.

"En l'absence de négociations, personne ne devra s'étonner de constater l'impossibilité pour les futures mères d'accoucher en toute sécurité à Valence dans les prochaines semaines. L'assurance maladie, le ministère de la Santé devront en rendre compte", a résumé le syndicat.