Accueil Tout sur J.F. Mattéi Tout sur la FMF
REGI sur Egora

Jean-Claude Régi : « la situation est quasi insurrectionnelle »

Sandra Boutin
A quelques heures de son entrevue avec Jean-François Mattéi, le président de la FMF recevait ce mercredi la presse afin de lui présenter les idées qu´il comptait exposer au ministre de la Santé. Ainsi, le Dr. Régi avait l´intention de proposer au ministre « la création d´un secteur unique à honoraires modulables afin de supprimer l´iniquité qui perdure entre les médecins de différents secteurs au sein d´une même convention ». Toutefois, considère-t-il, il importe que le coût de l´acte soit considéré à sa juste valeur. Dénonçant une « situation quasi insurrectionnelle », Jean-Claude Régi plaide pour une augmentation du numerus clausus et pour la mise en place de mesures incitatives à l´installation dans les zones déficitaires, « avant de parler de limitation à l´installation ».

Par ailleurs, il insiste pour qu´en marge de la réforme de l´assurance maladie, deux autres gros chantiers ne soient pas oubliés : la permanence des soins et la classification commune des actes. Pour lui, la CCAM « ne devra pénaliser personne, tout comme les médecins régulateurs et effecteurs devront trouver dans la PDS une rémunération compatible avec leur mission ». En outre, affirme-t-il, la FMF n´est pas opposée à la mise en œuvre d´une franchise par consultation et boîte de médicaments. De même, elle considère que l´augmentation de la CSG, au centre de la polémique du moment, sera inévitable.

Enfin, le Dr. Régi devait demander au ministre de la Santé une nouvelle enquête de représentativité - la FMF assure avoir accueilli ces derniers mois plusieurs centaines de nouveaux adhérents – et lui expliquer que l´on ne peut pas, « dans une société moderne, conditionner éternellement » le financement du syndicalisme à l´acceptation des conventions.