Tout sur la FMF Tout sur les déconventionnements Accueil

DE ET PASSAGE EN FORCE SECTEUR 2 DES SPECIALISTES LIBERAUX

La FMF a toujours été claire et réaliste :

depuis le début du conflit opposant les libéraux aux caisses, elle a encouragé et ne cesse d’encourager l’utilisation du DE comme seul moyen de réagir contre l’insupportable subordination des honoraires médicaux des spécialistes secteur 1 aux possibilités financières en bout de course des caisses.

L’absence totale d’écoute et d’analyse des caisses et des gouvernements pousse certaines spécialités à des actions désespérées comme le passage en force en secteur 2 ou l’utilisation non limitée du DE les exposant soit :

- à des sanctions financières alors qu’ils ne peuvent déjà plus faire face à la montée des charges et qu’ils ont des obligations déontologiques vis à vis de leurs patients,

- soit au déconventionnement, alors qu’ils ont choisi délibérément le secteur 1 par esprit conventionniste. Ils se sentent trahis à juste titre par le système à qui ils ont fait confiance.

La FMF condamne ces sanctions totalement injustifiées dans le fond et ne peut accepter que sous prétexte que dans la forme des libéraux sont jugés excessifs , certaines caisses d’assurance maladie en profitent pour tenter d’en faire des exemples et taire le malaise réel qui englobe l’ensemble des médecins libéraux.

La FMF n’a jamais signé le règlement conventionnel minimal qui pousse les médecins libéraux à sortir des limites du supportable pour retrouver une dignité et poursuivre dans la voie de la qualité des soins pour tous.

Déjà depuis l'année 2002 elle a proposé aux médecins, aux caisses, et aux pouvoirs publics deux simples mesures qui pourraient rapidement faire sortir les médecins de la crise actuelle :
- l'alignement du tarif d'autorité sur le tarif opposable.
- la création d'un secteur unique d’honoraires (SULM) permettant de s'adapter à l'activité et au profil de chacun sans grever les caisses de l'assurance-maladie.