LA CSMF RECLAME LA REOUVERTURE DU SECTEUR 2

 

(Communiqué à lire jusqu'à la dernière ligne )

 

L'Assemblée Générale de la CSMF, principal syndicat de médecins, réunie les Samedi 20 et Dimanche 21 Mars 2004, constate l'exaspération des médecins libéraux devant :

·        l'absence de lisibilité sur l'avenir pour la médecine libérale de proximité.

·        le malaise profond que traversent les médecins libéraux, particulièrement ceux du secteur 1, en premier lieu les spécialistes, dont le contrat libéral et social n'est plus respecté par les Caisses.

·        la dégradation progressive d'un système conventionnel en vigueur depuis 33 ans dont la refonte globale est devenue indispensable

.
La CSMF, à l'origine de la première convention qu'elle a su faire évoluer dans le cadre d'une médecine libérale et sociale, refuse  toute spirale de l'échec et préfère s'inscrire dans une dynamique de reconstruction à laquelle elle souhaite contribuer.

Pour cela, la CSMF se fixe pour cette année  3 objectifs :

·        La réforme des Nomenclatures par la mise en place:

· de la CCAM des actes techniques dans les délais prévus, assortie  d'un investissement   financier conséquent pour revaloriser ces actes sans léser aucune discipline, mais également

· de la CCAM des consultations au 1er Janvier 2005 selon un schéma simple et concret

·        La réforme de la permanence des soins par un  financement pérenne et non conventionnel d'un dispositif qui respecte le statut libéral des praticiens, responsabilise les patients et concerne tous les médecins, généralistes et spécialistes.

·        La réforme de l'Assurance maladie par un décloisonnement entre la médecine ambulatoire et hospitalière, une responsabilisation  de tous les acteurs, une promotion de la démarche qualité, une coordination efficace entre tous les acteurs sans filière de soins, une meilleure répartition de l'offre de soins par des mesures positives fortement incitatives, une plus grande place à la prévention et une nouvelle gouvernance.

 

La rémunération des médecins doit donc évoluer vers des tarifs opposables :

·        Valorisés par la mise en ouvre d'une nouvelle nomenclature,couplés à un système de révision annuelle qui ne rende plus possible 10 années de blocage,

·        Assortis d'un espace clairement défini d'honoraires non pris en charge par l'Assurance Maladie.

·        Cette rémunération peut être majorée par des compléments d'honoraires dans certains cas

 

Dans l'attente de ces mesures, la CSMF réaffirme les termes de son projet confédéral adopté en 1998 : « Si les actes étaient évalués et rémunérés à leur juste valeur, de façon pérenne et si tous les médecins pouvaient disposer d'un espace d'activité significatif non pris en charge par l'Assurance Maladie, on pourrait imaginer un seul secteur conventionnel. En attendant de mener à terme cette réflexion, la CSMF demande que tous les médecins libéraux qui le souhaitent retrouvent la possibilité d'opter pour le Secteur 2 ».

_______________________________________________

Depuis 1998, ca fait donc 6 ans, la CSMF n'a donc céssé de réclamer avec insistance la réouverture du S2.