Accueil

TOUT SUR LES QUESTIONS DES DEPUTES CONCERNANT LA MEDECINE SPECIALISEE

 

QUESTIONS ECRITES DES DEPUTES

concernant les médecins spécialistes

posées à M Jean François MATTEI

Publiées entre le 4 mars et le 12 avril 2004. (Cinq semaines groupées)

LES REPONSES DE M MATTEI

Trente-et une réponses de M Mattéi ! Certaines questions dataient de 18 mois ! En fin de bail, les questions importantes en suspens sur la médecine spécialisée sont enfin traitées. Le secteur 2 est fermé et tant que monsieur MATTEI restera ministre il le restera. Tout est donc possible...

Assurance Responsabilité Civile Professionnelle rare, chère, incomplète : Le Gouvernement examinera attentivement les conclusions du rapport de l'IGAS et de l'IGF. Rendez-vous en 2006 !

Gynécologues médicaux : Il n'y en a vraiment plus beaucoup ! Oui mais on s'en occupe. Et on même va essayer de faire plus! (Ca c'est sûr on peut faire plus ! On en forme 20 par an pour 120 départs à la retraite annuel)

Pédiatres : Il n'y en a plus ! Illusion d'optique Madame : des pédiatres aussi il n'y en a jamais eu autant !

Et les ophtalmos ? Il n'y en a plus non plus ! Mais enfin, on leur a donné deux euros "pour préserver l'attractivité de ces spécialités techniques du secteur 1" !

Si on utilisait le compteur à spécialistes du ministère pour compter les recettes de l'assurance-maladie il n'y aurait plus de déficit.

LES REPONSES LES PLUS IMPORTANTES, SUR LE SECTEUR 2.

Secteur 2: la fermeture est dangereuse pour les patients et injuste pour les praticiens: Secteur 1 ils sont, secteur 1 ils resteront. "Il n'est pas dans les intentions du Gouvernement de revenir sur des dispositions arrêtées par l'ensemble des partenaires conventionnels, approuvées par un arrêté ministériel et repris dans le RCM".

 

NOUVELLES QUESTIONS DES DEPUTES

Insolite : Ou va l'argent des assuré sociaux ? Quand un chirurgien est interdit d'opérer à l'hôpital, quatre ans après il est toujours payé à ne rien faire.

Assurance professionnelle : Trop chère, insuffisante.

Assurance professionnelle bis: Si on attend la désertification médicale, qui prendra en charges les patients ?

Démographie médicale :

Quels sont les motifs de cette imprévision ?

A la campagne, il n'y a plus de soignants.

En plus les derniers qui restent sont feignants, et il va falloir les obliger à prendre des gardes !

C'est grave : Il n'y a plus de gynécos. Et pourquoi cette absurde inégalité entre deux actes indentiques faitspar un obstétricien et un gyneco ?

En ophtalmo c'est grave aussi.

En région Nord c'est particulièrement grave.

Et dans les deux-sèvres il n'y a plus de psychiatres.

Les médecins qui dépassent :

Très belle question : Dans l'intéret des patients il parait donc urgent que le gouvernement réagisse et entende les revendications des médecins spécialistes.

 

 

 

 

 

 

 

 un compteur pour votre site