Accueil

TOUT SUR LES QUESTIONS DES DEPUTES CONCERNANT LA MEDECINE SPECIALISEE

 

QUESTIONS ECRITES DES DEPUTES

concernant les médecins spécialistes

posées à M Philippe DOUSTE-BLAZY

Publiées entre le 13 avril et le 28 avril 2004. (trois semaines groupées)

LES REPONSES DE M DOUSTE-BLAZY

Traitement du sida au Togo : Jean-Claude FLORY

Traitement du sida au Bénin : Jean-Claude FLORY

Traitement du sida au Ghana : Jean-Claude FLORY

 

NOUVELLES QUESTIONS DES DEPUTES

Il n'y a plus personne pour faire les échographies obstétricales : Philippe VITEL

C'est sûr, mais comme ça il n'y a plus d'erreurs de diagnostic : c'est ce qu'on appelle le principe de précaution.

._______________________________

Il n'y a presque plus d'ophtalmos dans le Nord : Michel LEFAIT

Et si on déconventionnait ceux qui restent ?

_______________________________

S'il n'y a plus de docteurs, pourquoi ne pas garder les retraités ?

Yves FROMION

Le MICA (Mécanisme d'Incitation à la Cessation d'Activité) à peine fermé, ils vont nous pondre le MIRA (Mécanisme d'Incitation à la Reprise d'Activité). Quelle créativité ! Et pourquoi pas des étrangers ? Ou même des femmes ?

_______________________________

Ouvrir le secteur II est impossible, mais pourquoi ne pas donner à ces malheureux secteur I de petits cadeaux : Christian MENARD

M Mattéi nous a déjà proposé de petits cadeaux à Noël dernier. Et puis il est possible de réouvrir le secteur 2. C'est même la seule solution. Mais il faut du courage politique

_______________________________

Il y a de plus en plus de choses que l'assurance-maladie ne finance plus.

_______________________________

Cinq belles questions venues du PS de l'UMP et de l'UDF sur l'autopassage en S2 et la dissidence tarifaire :

_______________________________

Très belle question de Gilles ARTIGUES sur les secteurs, les déconventionnements... Tout y est.

M ARTIGUE est député de la Loire, qui sera, à partir du 1° Mai, un département pilote en matière d'accouchements non-remboursés par l'assurance-maladie. Ceci, bien sûr, afin de mieux défendre une bien belle idée : la solidarité nationale.

L'assurance-maladie en faillite étant laissée aux mains de ses liquidateurs, dans le département de la Loire cette solidarité ne reposera plus que sur le code de déontologie médicale.

Pour cette question M Gilles ARTIGUES, député UMP de la Loire, reçoit le calumet d'Or du groupe COCHISE

 

 

 

 

 

 

 

 un compteur pour votre site