Accueil

NOTES BREVES DE L'UMESPE
Infos du Président
La négociation avec les Caisses d'Assurance Maladie du 12 mai : une mascarade



Alors que les médecins spécialistes voient leurs tarifs conventionnels bloqués depuis plus de 10 ans, alors que nous sommes depuis plus de 8 ans sous un régime minimal conventionnel, alors que l'accord du 10 janvier 2003 n'a reçu aucune concrétisation, alors que les Caisses d'Assurance Maladie refusent délibérément de comprendre la problématique de notre exercice quotidien, depuis quelques semaines une lueur d'espoir était apparue avec l'arrivée d'un nouveau Ministre de la Santé et une ambiance de réforme.

Dans ce contexte, des réunions techniques avaient préparé la réunion de négociations du 12 mai qui devait aborder d'une part, la permanence des soins des médecins généralistes et spécialistes, d'autre part, l'ébauche de la négociation tarifaire sur la mise en place de la C.C.A.M. des actes techniques.

Quelle fut notre déception de voir un texte que l'on ne pourrait même pas qualifier tant il est abscons, mal rédigé et consacré uniquement à la permanence des soins des médecins de famille, mais surtout se retrouver devant une feuille blanche en ce qui concerne les positions des Caisses d'Assurance Maladie vis-à-vis des médecins spécialistes.

En ce qui concerne la négociation tarifaire de la C.C.A.M. des actes techniques, elle n'a été qu'évoquée dans le discours de présentation de Monsieur Jean Marie SPAETH, président de la C.N.A.M.T.S., qui nous informe incidemment que puisque le Comité de Pilotage n'allait finaliser ses travaux que début juin, cette négociation était reportée au-delà du 20 juin.

Tout le monde sait que les décisions du Comité de Pilotage ne concernent en aucun cas la mise en place et la valorisation de la C.C.A.M. des actes techniques mais seulement sa validation technologique.

De ce fait, dans une ambiance de fin de règne, de déménagement au propre et au figuré, nous avons assisté à une mascarade de négociations qui occulte totalement la problématique des médecins spécialistes.
Monsieur Jean Marie SPAETH n'a jamais été capable de concrétiser un accord avec nous depuis qu'il préside la Caisse Nationale d'Assurance Maladie, il reste conforme à sa personnalité.

Vous recevrez demain une lettre que nous avons adressée à Monsieur le Professeur Philippe DOUSTE BLAZY, Ministre de la Santé, en effet, si dans les jours qui viennent le pouvoir politique, dans le cadre d'une volonté de réforme, dans le cadre de la volonté d'associer les médecins libéraux à cette réforme, n'impose pas aux Caisses d'Assurance Maladie la mise en place immédiate d'une véritable négociation, l'U.ME.SPE. ne pourra en aucun cas participer activement à toutes les propositions
constructives que nous avions ébauchées. C'est une opposition résolue que nous proposerons à l'ensemble des médecins spécialistes, nous saurons retrouver la même combativité avec encore plus d'ardeur liée aux années de frustration que celle qui a fait échouer le Plan JUPPE en 1997.

Docteur Jean François REY