Accueil

 

14/05/2004 - Lettre de J.F.REY, président de l'UMESPE à Monsieur le Professeur Philippe DOUSTE BLAZY, Ministre de la Santé

Monsieur le Ministre et Cher Confrère,

Vu la situation désespérée dans laquelle se trouvent les médecins spécialistes libéraux avec une anarchie tarifaire, manifestation légitime de l’incompréhension qu’ils ressentent de la part des pouvoirs publics depuis de nombreuses années, la réunion que nous avons eue, consacrée à la permanence des soins et ce qui devait être le début de la négociation tarifaire de la C.C.A.M. des actes techniques, a été plus qu’une déception. Nous l’avons ressentie comme une véritable mascarade.

Depuis deux ans, les Caisses d’Assurance Maladie refusent obstinément tout ce qui permettrait aux médecins spécialistes libéraux de retrouver un partenariat conventionnel auquel une grande majorité d’entre nous aspire.

Le Règlement Conventionnel Minimal, avec ses nombreuses imperfections, a été soutenu loyalement par la C.S.M.F. Nous devions, à travers le Comité de Pilotage et la mise en place de la C.C.A.M. des actes techniques au 1er juillet 2004, de la C.C.A.M. des actes cliniques au 1er janvier 2005, permettre, à nos confrères, de retrouver une lisibilité sur la place que le Gouvernement et les Caisses d’Assurance Maladie leur réservent dans le système de santé, et de sortir du marasme financier les médecins spécialistes du secteur 1.

Le Président de la C.N.A.M.T.S. nous a remis une feuille blanche concernant les propositions des Caisses face à la problématique de la permanence des gardes et astreintes des médecins spécialistes, a repoussé au 20 juin l’ouverture d’une négociation tarifaire et politique sur la C.C.A.M. des actes techniques. Pour nos adhérents, c’est une fois de plus une réunion inutile, une mascarade de négociations.

Après nous être tournés, il y a deux mois, vers Monsieur Jacques CHIRAC, Président de la République, et avoir reçu une réponse correspondant à nos inquiétudes de la part de Madame CARRERE-GEE, sa Conseillère Technique sur le sujet, nous espérions qu’après le remaniement ministériel la préoccupation des médecins spécialistes libéraux serait une des priorités du Gouvernement.

Vous êtes donc notre dernier espoir pour imposer politiquement une véritable prise en compte de la permanence des soins effectuée par les médecins spécialistes libéraux et ouvrir une réelle négociation dans les jours à venir concernant d’une part, la mise en place financière de la C.C.A.M. des actes techniques, d’autre part, un véritable partenariat sur la méthodologie de la C.C.A.M. des actes cliniques qui ne pourrait plus être mise en place le 1er janvier prochain si la méthodologie n’est pas finalisée dans les semaines qui viennent.

Comme tous, nous savons lire les calendriers politiques et les échéances électorales, dans les circonstances actuelles vous êtes l’ultime rempart face à la tentation qu’ont beaucoup de nos confrères vers une démarche oppositionnelle et anarchique que je commence à partager.

Dans l’attente de vous lire, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, Cher Confrère, à l’assurance de nos sentiments les plus confraternels.


Docteur Jean François REY
PRESIDENT UMESPE

 

UMESPE :Dans les médias, toujours faire suivre de la mention :"syndicat majoritaire" pour s'en convaincre.

. Majoritaire ? A voir... En tout cas le ton change à grande vitesse. Pour les médecins spécialistes, il n'y a rien a espérer des dirigeants actuels de l'assurance-maladie. Et il est tout à fait lamentable de voir traiter ainsi un syndicat dit représentatif, même s'il ne l'est plus vraiment.