Accueil

Le Quotidien du Médecin du : 18/06/2004

Voir les images de cette manifestation.

Le combat des spécialistes de secteur I

Des médecins très démonstratifs manifestent à Lyon


Une centaine de spécialistes venus de toute la France s'est rassemblée mardi place Bellecour à Lyon, à l'appel de la Coordination des médecins spécialistes de la région Lyonnaise (Co-Msrl), pour dénoncer « la galère des spécialistes de secteur I » et soutenir les confrères déconventionnés.


CE FUT UN « coup de théâtre », au sens premier du terme. Unis dans la même « galère » par de fausses chaînes mais de vraies revendications, les libéraux du secteur I ont donné dans la dramaturgie. Sous un soleil de plomb, ils ont joué une pièce intitulée « Mort et renaissance de la médecine spécialisée libérale ». Le décor était minimaliste mais le texte, qui alternait avec une bande-son construite à partir de quelques déclarations de politiques ou directeurs de caisses d'assurance-maladie, avait été visiblement travaillé. Sous les encouragements de leurs confrères-galériens, chacun des acteurs-spécialistes y est allé de sa tirade sur l'augmentation des charges professionnelles, l'explosion des contraintes sanitaires, le coût exorbitant des assurances, le microscopique passage du CS de 22,87 à 23 euros, les sanctions financières et les déconventionnements. Si l'ambiance sur scène semblait relativement détendue, un certain agacement était palpable en coulisse : pour ces médecins, la pièce était on ne peut plus réaliste. « Et pendant que les spécialistes du secteur I rament et triment dans cette galère, ceux du secteur II sont libres de fixer leurs honoraires en fonction de l'augmentation de leurs charges », s'insurgeait un spécialiste, en marge du spectacle. Cette représentation d'une soixantaine de minutes s'est symboliquement achevée dans le sang : « Un certain idéal de la médecine a été tué en France », a lancé l'un, chef de file de la mutinerie mimée par « les galériens du secteur I ». Puis, interpellant un public plutôt clairsemé, il a proposé : « A votre tour, assurés sociaux, de vous battre pour la qualité des soins ».


Soutien de l'Ordre.
Il n'y a pas eu de rappel, mais cette absence a été largement compensée par la prise de parole du président du conseil départemental de l'Ordre des médecins du Rhône. Le Dr Patrick Romestaing, ORL exerçant en secteur II, est « monté sur les planches » pour soutenir un combat qu'il a qualifié de « légitime » et informer ses confrères que le conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom) rédigerait prochainement « un communiqué de soutien aux spécialistes du secteur I en difficulté ». Une trentaine de médecins ont, en effet, été déconventionnés en France, dont 11 dans la région lyonnaise. Toutefois, le Dr Romestaing a suggéré à ses confrères de modifier leur scénario, en axant le combat sur la défense de la qualité des soins : « Vous devez mobiliser les patients. » La Co-Msrl, qui en a certainement pris bonne note, a promis de faire connaître le dénouement de cette histoire inachevée.


> DE NOTRE CORRESPONDANTE
CAROLINE FAESCH