Accueil

Tout sur chirurgiens de France

09 juillet 2004

AUX OBSTETRICIENS ET CHIRURGIENS GYNECOLOGUES

 

L'indispensable revalorisation des actes chirurgicaux et obstétricaux est sans cesse repoussée (15 ans de blocage de la valeur du KC et du KCC).
On peut aujourd'hui douter de la mise en œuvre de la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM) et de la tarification à l'activité au 1er octobre.
Personne ne sait quelle sera la valeur monétaire des actes chirurgicaux : nous l'espérons en hausse : les concepteurs de la nouvelle nomenclature nous l'on toujours fait miroiter, mais il est peu probable que l'application de la CCAM entraîne une augmentation sensible des revenus des chirurgiens gynécologues.
Les actes obstétricaux, aujourd'hui revalorisés par l'action que nous avions mené il y a trois ans, seront sensiblement décôtés dans la nouvelle nomenclature.

Chirurgiens de France demande un meilleur remboursement des actes chirurgicaux pour nos patients, une solution pour l'assurance en responsabilité civile professionnelle, et un secteur conventionnel unique avec droit à dépassement permanent : malgré les beaux discours des ministres, la création du Conseil National de la Chirurgie, on constate aujourd'hui l'impossibilité d'obtenir de solution par la négociation.

Les obstétriciens et les chirurgiens gynécologues doivent participer, massivement, à l'action de Chirurgiens de France : il faut proposer aux anesthésistes avec lesquels nous travaillons de nous accompagner, il faut s'assurer que tous les chirurgiens de chaque établissement, toutes spécialités, sont informés et concernés.

La Fédération hospitalière privée est informée de cette action.

Il faut nous organiser pour ne laisser qu'un spécialiste de chaque discipline sur chaque ville, en charge de la sécurité des malades encore hospitalisés. Toutes les admissions, en chirurgie et obstétrique, seront dirigées vers le service hospitalier public.

Le SYNGOF compte sur chacun d'entre vous : il s'agit probablement de la dernière chance que nous aurons d'ici longtemps de nous faire entendre et de sauver ce qui peut l'être de la chirurgie française.

Merci de répondre rapidement aux documents de Chirurgiens de France.

A bientôt à Wembley.

GM COUSIN