Accueil

Serge Larue-Charlus, conseiller de Philippe DOUSTE-BLAZY, chirurgien : " Le secteur 2 est une auto-promotion. Je préfère que les médecins s'engagent d'eux-mêmes dans une démarche-qualité."

Précision : Serge Larue-Charlus, chirurgien gynéco, pratique avec bonheur l'auto-promotion. Il est en effet en secteur 2.

Egalement vice-président de l'UME-SPE il pratique avec le même bonheur deux sports maison :

Bien sûr la CCAM, favorable ou non, concernera tous les médecins. Elle ne règlera donc en rien l’inégalité entre praticiens de même pratique et de même formation. Seul quelques esprits chagrins pourraient s’en offusquer. Mais l’UME-SPE n’est pas un syndicat chagrin. Elle ne s’offusquera donc de rien. Le syndicat médical dit majoritaire ne craint qu’une chose : qu’on touche au secteur 2. Pour y parer, il a placé un conseiller au ministère. Et ce conseiller distrait un peu de son temps précieux pour venir visiter les favelas de la médecine spécialisée et dire à ses collègues qui opèrent à 2.09 euros et consultent à 23 : «investissez-vous dans la qualité !».

Au fait l’UME-SPE est-elle vraiment un syndicat ? Le Larousse définit un syndicat comme un «groupement formé pour la défense d’intérêts communs». Une chose est donc sûre : l’UME-SPE ne peut être considérée réellement comme un syndicat. En tous cas pas celui de tous les médecins.