Accueil

Prise de position de la société française d'arthroscopie (S. F. A.) en faveur de la réouverture du secteur 2 pour les chirurgiens

Cher Collègue,
Le Bureau de la Société Française d'Arthroscopie réuni le 26 juin a étudié votre courrier. Il s’associe à votre démarche dans les termes ci-dessous rapportés.
Je vous prie de croire à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Hubert Lanternier pour le Bureau de la SFA


La Société Française d'Arthroscopie n’est pas un syndicat, elle n’est donc pas mandatée par ses Membres pour promouvoir une décision de politique de Santé. Par contre elle est une Société scientifique et à ce titre elle connaît les exigences et les coûts de la chirurgie articulaire et milite pour promouvoir un travail de qualité.
Tous, y compris les organismes sociaux, s’accordent pour reconnaître les avancées chirurgicales réalisées depuis une vingtaine d’années en matière de durées de séjour, qualité des résultats, rapidité de récupération et diminution des complications. Ces progrès ne sont pas le fait du hasard mais le fruit d’un travail de réflexion permanent, contacts avec les collègues français ou étrangers, acquisition de nouvelles techniques longues et difficiles, fréquentation des Cours et Congrès et investissement en matériel coûteux et fragile.
Tout ceci a un coût que la NGAP n’a pas pu, voulu ou su suivre. Le paradoxe des 20 dernières années réside dans l’apparition d’une Chirurgie de plus en plus performante pour le patient et la société acquise au prix d’opérations de plus en plus difficiles et coûteuses pour le chirurgien.
La Société Française d'Arthroscopie ne peut que constater que le niveau de rémunération actuel, secteur I, des actes chirurgicaux n’est plus compatible avec un travail serein, conforme aux normes requises de qualité.
A ce titre elle s’associe pleinement à l’indispensable revalorisation des honoraires chirurgicaux et surtout à la réouverture urgente du Secteur II pour tous les chirurgiens.

Accueil